Version imprimable
 :: Enquête et sensibilisation sur les pollutions de l’eau liées à l’agriculture
 Contexte et objectif :

Le but était de réaliser une enquête sur les pollutions d’origine agricole, en procédant à des campagnes d’analyses de la qualité de l’eau dans deux zones pilotes (une par province). Ces campagnes ont été précédées d’un recensement des données existantes sur la qualité de l’eau et sur les pratiques agricoles dans les provinces de Ninh Binh et Nam Dinh.
 
Protocole de travail:

-    La période la plus propice pour mener cette étude s’est avérée être la période de récolte du riz. La deuxième récolte de l’année a été retenue (août - septembre 2009).
-    Trois enquêtes ont été réalisées : la première fin juillet, soit un mois avant la récolte et l’utilisation des pesticides, la deuxième fin août, au moment de l’utilisation des pesticides, et la dernière une semaine plus tard, afin de mesurer la rémanence de ces produits chimiques.  
-    Au cours de chaque enquête, un site a été sélectionné par chaque Service de Protection des Végétaux provincial, pour mener les analyses. Et trois points de prélèvements ont, été, alors retenus, avec prise de deux échantillons par point.
-    La liste des paramètres à analyser à pu être affinée en fonction des spécificités locales : 12 pesticides, 10 paramètres physico-chimiques et 2 paramètres bactériologiques ont ainsi été mesurés dans les 36 échantillons prélevés.
 
ImageImage
 
Image
Enquête sur les pollutions agricoles
(relevé d’échantillons et emballages de produits chimiques jetés dans les champs)
 
Résultats de l’étude :

Les résultats obtenus ne révèlent aucune pollution agricole majeure, quel que soit l’échantillon d’eau prélevé. Les pesticides ne semblent donc pas demeurer dans l’eau en quantité menaçante pour la santé des êtres vivants.

L’interprétation de ces résultats, encourageante à première vue, appelle tout de même à une certaine vigilance. En effet, les analyses effectuées dans le cadre de cette opération pilote ne fournissent qu’un aperçu de la pollution agricole dans ces provinces.
Il serait, bien entendu, nécessaire de poursuivre cette enquête, en multipliant les sites et la recherche d’autres polluants utilisés dans l’agriculture locale.  Mais une issue pertinente serait de réaliser une étude dans une zone où persisteraient  au mieux ces pesticides, après leur pulvérisation. De plus, si les analyses d’eau n’ont rien démontré de concluant, il reste à les dépister dans les boues des rizières et dans les végétaux eux-mêmes.

Sensibilisation :

Les Services de Protection des Végétaux provinciaux réalisent des formations annuelles auprès des coopératives agricoles de la province. EAST a proposé l’élaboration d’un support vidéo d’une dizaine de minutes pour présenter les différentes sources de pollutions de l’eau ainsi que les mesures de sécurités pour l’utilisation des pesticides et autres produits chilmiques.
Les SPV se sont montrés intéressés également par l’élaboration d’une brochure, qui réponde à leurs préoccupations locales en matière de prévention. Cette brochure devrait voir le jour d’ici début décembre 2010.
 
 Autres actions:
 
•    Appui au service communal de l’eau :
o    Appui à la gestion financière des ouvrages d’alimentation en eau potable
o   Appui à la gestion technique des ouvrages d’alimentation en eau potable : projet pilote de sectorisation des réseaux à Ninh Van
o    Améliorations structurantes d’ouvrages existants :le transformateur de Yen mac
o    Mise en place de réunions d’échanges intercommunales

•    Renforcement du suivi et de la qualité de l’eau

o    Equipement des laboratoires d’analyse provinciaux et formations des personnels
o    Elaboration d’une base de données pour le suivi de la qualité de l’eau à l’échelle provinciale

•    Amélioration de l’utilisation du Fond de Solidarité Eau